Méthanisation du Point Fort dans la Manche : la médiation patine, les déchets restent !



— Le   17 décembre 2022


Le syndicat mixte de traitement des déchets du Centre-Manche a fait le point sur le contentieux avec Vinci dans le dossier de la méthanisation, sans avancée notable. Tout comme le vidage du stock de déchets.
Le Point Fort environnement a perdu gros avec l’arrêt forcé de la méthanisation en 2020, construite un peu plus de dix ans auparavant par le groupe Vinci pour 28 millions d’euros, peu après l’extinction de la garantie décennale. À la suite de la chute d’un mur du bâtiment, « l’expertise a bien mis en avant des problèmes de construction », rappelle Laurent Pien.

Le contentieux avec la multinationale a débouché sur une médiation avec Vinci et sa filiale Sogea, en octobre 2022. « Elle a débouché sur rien, poursuit le président du syndicat mixte. Nous ferons des propositions financières lors de la prochaine réunion, car il s’agit de cela. Si le chiffre nous semble trop bas, nous envisageons un procès. Sachant qu’on en prendrait pour des années de procédures. »

276 rotations pour tout vider

En 2021, le Point-Fort avait acté le vidage du méthaniseur pour plus d’un million d’euros, sur trois ans à partir de 2022. Il n’a pas encore débuté. Avec le temps, les déchets sont devenus un compost « sec à l’extérieur et humide à l’intérieur. Il ne peut pas être traité pour l’agriculture car il n’est pas affiné, explique Fabrice Ledanois, directeur-adjoint. On ne peut pas le retirer car il tient les murs. »

Le stock de déchets fait environ 6 000 t, soit 276 rotations nécessaires de camions pour vider le tout.

De mauvaise conception en mauvaise utilisation, les multinationales pompent les subventions sans retour énergétique durable.

Méthanisation

Collectif National Vigilance Méthanisation

Val d'Oise Environnement

16503 signatures
Aujourd'hui


© 2023 Demain le Vexin – Tous droits réservés


Vers le haut