Skip to main content

Pollution. Un camion-citerne déverse du jus de volaille : le centre-bourg de Villiers-Charlemagne bloqué


| Le Haut Anjou | News
Le camion-citerne a dû stopper en plein centre du bourg de Villiers-Charlemagne, à cause d'une fuite

| Le Haut Anjou | News

Une réaction chimique a fait déborder la citerne en plein centre-bourg de Villiers-Charlemagne (Mayenne), vendredi 5 juillet. Du jus de volaille s'est déversé. 

Une citerne a répandu une partie de sa cargaison de jus de volaille vendredi 5 juillet 2024 à Villiers-Charlemagne (Mayenne). Les pompiers et les services du Département ont déployé des moyens de lutte contre la pollution. Le centre du bourg est fermé à la circulation.

Ce vendredi 5 juillet 2024 vers 9 h 15, un camion-citerne de 28 tonnes de l'entreprise Levrard stoppe en plein centre-bourg de Villiers-Charlemagne, au pied de l'église, à l'intersection des RD 20 et RD 109. "Je me suis aperçu que ma citerne fuyait, j'ai immédiatement stoppé le camion pour ne pas en répandre partout", explique le chauffeur.

Du jus de volaille vers le méthaniseur

La cargaison était du jus de volaille en provenance de PFC à Vaiges, qui devait rejoindre le méthaniseur de Château-Gontier pour être hygiénisé

Les sapeurs-pompiers sont rapidement intervenus sur les lieux avec 23 personnels équipés des moyens de lutte contre les risques chimiques. L'entreprise Levrard a pour sa part dépêché un autre camion pour transvaser le contenu de la citerne.

Des agents municipaux réactifs

"Les risques de pollution ont été vite maîtrisés, rassure le capitaine Steven Leblanc, responsable de l'opération. Il n'y a pas de cours d'eau à proximité immédiate et les services de la commune ont été très réactifs. Sur l'initiative d'un agent qui est aussi pompier-volontaire, des barrages de terres ont été réalisés pour endiguer l'écoulement et absorber le liquide organique. Les seuls désagréments sont la chaussée glissante et l'odeur nauséabonde".

Produit absorbant et désodorisant

Le centre-bourg a été coupé à la circulation. Compétents sur le site qui est au carrefour de deux routes départementales, le service des Routes du Département a nettoyé les lieux avec un produit absorbant et désodorisant.

"On a voulu compresser les coûts"

"Je craignais que ça arrive, confie l'expérimenté chauffeur de l'entreprise Levrard. Nous assurons cette opération depuis deux ans et demi. On limitait auparavant le chargement quotidien à 17 tonnes. Mais pour des raisons de coût, il a fallu remplir la citerne jusqu'à 23 tonnes pour n'assurer le transport que tous les deux jours. Ça s'est bien passé ces derniers jours mais là, une réaction chimique a dû se produire, qui a augmenté le volume du liquide. On ne peut plus prendre ce risque, il va falloir revenir aux transports quotidiens plus légers".

Les opérations de nettoyage sont bientôt terminées et les routes qui traversent la commune devraient être rouvertes en début d'après-midi.

News